THE BRANTFORD POTTERY FROM CONTEMPORARY ACCOUNTS / LA POTERIE DE BRANTFORD, DOCUMENTS D’ÉPOQUE ET PHOTOS                                02-02-2022

 

Recherches / Research : Jean-Pierre Dion

Photos:  © Jacqueline Beaudry Dion

 

The history of the Brantford Pottery revised with over 30 clippings from Newspapers of the day, with comments and illustrated with more than 20 photos of stoneware, Rockingham and Yellow Ware from our collection /   Voici l'histoire de la Poterie de Brantford révisée à l'aide d'une trentaine de coupures de journaux d'époque, avec commentaires et illustrée d'une vingtaine de pièces de notre collection en grès ou en terre cuite fine jaune à glaçure de type Rockingham.

0. Source: The Weekly Expositor, Dec 14, 1888, p 4. Profil de W. E. Welding, propriétaire de la Brantford Stoneware Works. Ce profil sera utilisé pour décorer une théière de sa production, illustrée dans Newlands, p. 142.

Cruche de Morton & Co, Brantford C. W. (1849-1855). Justus Morton établit cette poterie à Brantford en 1849. William E. Warner est un associé de Morton.

1. Source: Semi Weekly Expositor Railway Advocate and General Advertiser, Feb 22, 1856, p. 3. Dissolution de la firme Morton & Co le 31 juillet 1855 et non en 1856 comme rapporté à ce jour. Cette association avait cette date d’expiration et Warner est mécontent! Malgré sa prétention de continuer à fabriquer du grès en ce lieu, William E.Warner se retrouve à Toronto fabricant du grès de 1856 à 1863 (voir Newlands, p. 69).

2. Source : Semi Weekly Expositor Railway Advocate and General Advertiser, June, 1856, p. 3. Réfutation par Morton et Bennett des propos de Warner qui prétend être le premier à avoir établi une poterie à Brantford!

3. Source : Semi Weekly Expositor Railway Advocate and General Advertiser, March 7, 1856, p. 3. Morton and Bennett annoncent déjà le 1er mars 1856 leur production de grès à l’ancienne manufacture de Morton & Co., avec W. E. Welding comme agent de ventes.

4. Source : The Brant Expositor, May 15, 1857, p. 3. Dissolution de la firme Morton & Bennett en date du 1er mai 1857, une date jusqu’alors inconnue. Mais leur production à la Brantford Pottery avait cessé dès janvier 1857.

5. Source : The Brant Expositor, April 28, 1857, p 4. James Woodyatt & Co. vient d’acheter le 22 janvier 1857 de Morton et Bennett la Brantford pottery (« the entire interest and business »), pour y produire du grès, des tuyaux d’aqueduc, de la brique réfractaire, ...des fontaines d’eau moulées ainsi que des pichets moulés! En homme d’affaire avisé, Woodyatt fait paraître cette même annonce à Toronto (The Globe), Hamilton (The Spectator et The Banner), London (Weekly Free Press), Stratford (The Bacon), Goderich (The Signal), Galt (The Reformer), Cayuga (The Sentinel) et Simcoe (The Messenger). Webster et autres parlent de Woodyatt comme locataire (du terrain?) alors que les journaux l’indiquent bien comme propriétaire de la Brantford Pottery.

Rare pichet de Woodyatt & Co, 1857-1859, voir Webster (1971), p. 176

6. Source : The Brant Expositor, May 15, 1857, p. 2. Description de la manufacture des propriétaires Woodyatt & Co., qui ont acheté en janvier 1857 la Brantford Pottery de Morton & Bennett. Ce long article , mentionné également par Webster qui omet l’indication « James Woodyatt & Co. Proprietors », énumère les produits, insistant sur les crachoirs et pichets moulés, ces derniers n’étant produits, dit-on, nulle part ailleurs au Canada!

7. Source : The Brant Expositor, Jan 21 1859, p. 3. La firme Morton, Goold & Co. qui vient d’acheter la manufacture de grès de James Woodyatt & Co, est maintenant en pleine production, avec l’aide de Welding comme agent de ventes. Article important car on ne connaissait l’existence de l’association Morton, Goold & Co qu’à travers de rares cruches de grès estampillées à leur nom.

8. Source : The Brant Expositor, Dec 2, 1859 p. 2. Dissolution de la firme Morton Goold & Co en date du 22 août 1859. Une nouvelle firme, qui vient d’être créée, continue à cette date la production, avec Gould, Waterous et associés. On apprend dans cette annonce (datée du 30 novembre 1859) que Justus Morton est décédé.Webster signale que Justus Morton et sa femme vendent le 20 août 1859 la poterie à Goold et Waterous.

9. Source : The Brantford Expositor, Sep 13, 1861, p. 3, (extrait). Visite de la manufacture de Goold & Co. avec Welding comme guide. Welding est devenu l’agent général (managing agent) de cette poterie. On signale en particulier de grandes pièces de grès : des barattes de 8 gallons, des fontaines d’eau et des barils de grès de 35 ou 45 gallons (pour l’huile), ainsi qu’une gigantesque cruche de 55 gallons!

10. Source : The Brantford Expositor, Nov 8, 1867, p. 3. Welding & Belding ont acheté il y a quelques semaines (le 29 octobre 1867 selon Newlands) la Brantford Pottery de F. W. Goold. La nouvelle firme peut produire de 2000$ à 3000$ de pièces par mois à la vieille manufacture mais elle entend ouvrir un nouvel emplacement bientôt, le contrat a déjà été donné.... On décrit ici des améliorations en cours à la vieille manufacture et d’après des plans l’arrangement des espaces et de la machinerie dans la future manufacture. Welding supervise le département des ventes et Belding la fabrication des pièces, certainement une répartition surprenante des tâches.

Cruche à fleur bleue de Welding & Belding (1867-1872)

11. Source : The Brantford Expositor, Oct 14, 1870, p. 2. Welding & Belding obtiennent le premier prix à l’exposition provinciale de Toronto, comme d’ailleurs au Western Fair de London, la semaine précédente. Outre leur production de grès, on note pour la première fois leur fabrication de terres cuites à glaçure Rockingham, que l’on attribuait jusqu’ici à une période plus tardive (voir Newlands p. 141, Webster p. 11).

12. Source : The Brantford Expositor, March 14, 1873, p. 3. Suite au feu qui a détruit la manufacture de Welding & Belding en décembre 1872, Welding achète le site de la poterie et s’apprête à reconstruire une nouvelle manufacture qui devrait débuter sa production au printemps, si tout va comme prévu.

13. Source : The Brantford Expositor, Sep 4, 1873, p 3. La Brantford Pottery fonctionne à plein régime le 4 septembre 1873 alors que Welding part en tournée auprès de ses anciens clients. En juillet 1873 déjà, Welding demandait une réduction de taxes municipales affirmant avoir complété la construction de sa manufacture de poterie (voir the Daily Expositor du 15 juillet 1873). C’est le 24 août 1873 que la manufacture ouvre ses portes comme indiqué plus loin dans un article de mars 1874.

Magnifique crachoir au motif de bambous, terre cuite à glaçure Rockingham, sans marque de fabricant, Welding & Co. avant le feu de 1883. Webster, p. 57.

14. Source : The Daily Expositor, Oct 27, 1873, p 3. Welding publie une nouvelle liste de prix, avec une gravure de la nouvelle manufacture en couverture avant. La gravure de la manufacture, que l’on dit très exacte, est de Beale Bros. de Toronto.

15. Source : The Daily Expositor, March 14, 1874, p 3. Voici cette gravure très fidèle de la manufacture nouvelle de Welding, d’après Beale Bros de Toronto. On peut y lire sur une façade W. E. Welding et sur l’autre Brantford Stoneware Works. Webster illustre en p. 20, une vue fort différente de cette seconde manufacture, (« the only known view of the second pottery building, dira-t-il »), tirée du Illustrated Historical Atlas of the County of Brant de 1875.

15 bis Source: Illustrated Historical Atlas of the County of Brant, 1875, p. 55. Pour comparaison voici la vue , retrouvée d'abord par Webster, de la manufacture de Welding vers 1875. Difficile de réconcilier cette vue avec la précédente d'octobre 1873!.

16. Source : The Daily Expositor, March 14, 1874, p. 3. Cet important article rappelle l’histoire de la Brantford Pottery depuis 1849 et de l’apport de Welding à l’industrie du grès. On y décrit en détail l’intérieur de cette manufacture de deux étages, en briques blanches, le processus de fabrication et les types de pièces produites. Dans cet article, on confirme que c’est le 24 août 1873 que se fait l’ouverture de la nouvelle manufacture et que Welding est le président de l’Association des manufacturiers de grès de l’Ontario. L’affirmation étonnante qu’un certain Meiklejohn (de Harriston?) fut le premier à introduire ce type d’objets mérite une recherche approfondie!

Crémier de la Brantford Stoneware Co, sans marque du fabricant, années 1880 et peut-être 1890 (Webster p. 77)

Pichet et crémier de la Brantford Stoneware Co, sans marque de fabricant, années 1880 et peut-être 1890. Voir Webster p. 77

WELDING AT PROCESSION BRANTFORD CITY MAY 31 1877

16 a. Source : The Brantford Expositor, Jun 1, 1877, p. 3. Le 31 mai 1877, Brantford devenait City. On organise une procession gigantesque des différentes manufactures et industries de la ville. Welding y participe avec un chariot de 30 pieds de long et des potiers à l’œuvre.

Théière Rebecca au puit, à glaçure Rockingham, conforme aux tessons de la Brantford Pottery (voir Webster p. 64), de la période 1873-1883.

17. Source : Brantford Weekly Expositor, Nov 29, 1878, p. 3. Une autre visite à la Brantford Pottery de Welding fait état de designs novateurs, notamment pour des urnes de jardin, au motif de roses en relief, une création de John Hill. On remarque aussi des pichets et crachoirs de type Rockingham qui nécessitent une double cuisson. Le succès de la manufacture repose en bonne partie sur les talents du gérant G. H. Cain et du tourneur W. J. Campbell.

Crémier de la Brantford Stoneware MFG Co, (1894-1906), sans marque de fabricant. Peut-être fait à partir des années 1880. Voir Webster p. 77.

18. Source : Brantford Weekly Expositor, July 2, 1880, p. 5. La popularité de Welding s’étend à Toronto ou le marchand Edgar & Son décore sa vitrine des produits de Brantford. La mention de décor de couronnes de feuilles d’érable et de grappes de fruits laisse songeur.

19. Source : The Brantford Daily Expositor, Dec 26, 1883, p. 3, (extrait). À la suite du feu du 20 juillet 1883, Welding construit une nouvelle manufacture des plus modernes, au coût estimé de 10500$. On donne ici tous les détails concernant les dimensions de l’édifice en forme de L, avec une tour de 55 pieds de haut, les dimensions des divers locaux pour le tournage et le moulage, les meules à écraser, la finition. Suivent des précisions fascinantes sur la construction du four par Wm. Fitness.

Bol marqué Brantford Canada, période 1894-1906.

Bol marqué Brantford Canada, période 1894-1906

20. Source : The Weekly Expositor, Dec 14, 1888, p. 4. Accompagnant le portrait de profil de Welding, ce texte s’intéresse au propriétaire de la Brantford Stoneware Works. W. E. Welding est né à Caledonia, N. Y, le 17 septembre 1819, et arrive au Canada en 1841. Il se joint à Morton & Co qui avait ouvert en 1849 ce que le journal appelle la première manufacture de ce genre au Canada (disputant ainsi cet honneur à la Picton Pottery; les Farrar fabriquaient le grès à Saint-Jean, Québec, depuis 1841 mais sur une plus petite échelle peut-être). On rappelle ce feu du 20 juillet 1883 qui a détruit la poterie et qui fut rapidement rebâtie.

21. Source : The Brantford Daily Expositor, Dec 20, 1890, p. 5. Un rappel de la carrière de W. E. Welding qui revient d’une tournée auprès de ses clients, muni de son catalogue de prix, illustré de sa production. Suit le récit d’une visite de la manufacture sous la conduite du gérant Henry Schuler qui explique les diverses phases de production des pièces de grès. On sait qu’il y a, outre M. Schuler et le comptable M. Hawley, douze employés à temps plein.

22. Source : The Expositor, June 21, 1894, p. 4. W.E. Welding vend sa manufacture en juin 1894 et prend sa retraite après une longue carrière de production de grès à Brantford.

Pots à eau pour la chambre, marqués Brantford Canada, deux grandeurs différentes. Période 1894-1906. Voir Webster p. 76.

Bassin de toilette pour la chambre, formant la paire avec le plus petit des deux pichets ci-haut. Marqué Brantford Canada, 1894-1906. Voir Webster p. 76

23. Source : The Expositor, April 13, 1895, p. 6. La Brantford Stoneware Mfg Co, incorporée en 1894 (le 11 août selon Webster)est sous la direction de M. D. Lowery, président, Hy. Schuler, vice-président et gérant, J. P. Hemphil, secrétaire-trésorier et John Plewes, voyageur de commerce. Cette annonce publicitaire décrit les types de produits que fabrique désormais cette manufacture.

Jarre à glaçure de type Bristol, de la Brantford Stoneware Mfg Co., 1894-1906.

24. Source : The Expositor, Sept 26, 1895, p. 11. Vue de la Brantford MFG Stoneware Co, un peu floue car elle est extraite d’une photo de groupe des industries de Brantford. On sait qu’on avait débuté en avril des modifications importantes à la manufacture.

25. Source : The Expositor, Dec 17, 1898, p. 23. Voici une meilleure vue de la Brantford Stoneware Mfg Co. en 1898, avec une énumération de leurs types de produits, notamment le majolica pour des jardinières, des vases pour parapluie et des pots à fleurs. Une annonce du 13 septembre 1899 (ibid.) indique H. Schuler comme gérant, W.J. Weller en charge du département de production Rockingham et Bristol et James Schuler en charge de celui du grès.

Jarre de la Brantford Stoneware Manufacturing Co. 1894-1906.

Bouteilles de bières à gingembre de la Brandon Brewing Co de Brandon, Manitoba. Les bouteilles utilisées par la Brandon Brewing Co ont été fabriquées par la Brantford Stoneware Manufacturing Co., Ontario. Information fournie par Scott Wallace, expert et co-auteur de deux livres sur les Bouteilles de gingembre au Canada.

26. Source : The Brantford Daily Expositor, June 12, 1905, p. 5. Pourquoi, demande Webster, p. 15,, la Brantford Stoneware Co est-elle à vendre en 1905 alors que l’entreprise semble prospère en 1902? Voici l’explication élaborée qu’en fournie le gérant Henry Schuler en juin 1905. La compétition féroce des manufactures de l’Ohio, assises sur des dépôts d’argile et de charbon, est la principale cause. Alors que la matière première leur coûte 85 cennes la tonne, ici il en coûte 5 $ la tonne; le charbon qui leur coûte 1.25 $ revient ici à 4 ou 5 $; les Américains peuvent vendre leurs produits à la sortie du four à 4 cennes le gallon, ici il revient à 6 cennes et il est revendu à 8 cennes le gallon au marchand. Mais les frais de vente sont de 20% ce qui ne laisse que 5 % de marge pour couvrir les dépenses de productions et le profit réel. De plus, en changeant de gouvernement au Canada, on a modifié le tarif douanier et enlevé le 3 cennes du gallon chargé à l’importation. Devant cette situation très défavorable, les manufactures canadiennes de grès semblent appelées à disparaître...

Jarre de la Brantford Stoneware Mfg Co. 1894-1906.

Cruche pour le vin, Insculpée BRANTFORD, c. 1904. Le Lovell's Directory indique Comte, Forbes & Co. à ces adresses de Montréal seulement pour 1904. La compagnie était la seule autorisée à importer le vin des pères blancs d'Afrique! En 1886, avait lieu le premier départ d’un futur Père Blanc Canadien pour Alger, le montréalais John Forbes, un parent peut-être de l'associé de Comte.

27. Source : The Brantford Daily Expositor, Oct 19, 1906, p. 1.Vente réalisée cette semaine de la manufacture de la Brantford Stoneware Co à la firme Rag and Metal Co.

Pichet marqué Brantford Canada, 1894-1906

28. Source : The Brantford Weekly Expositor, April 2, 1908, p. 2. Si l’industrie du grès à Brantford doit beaucoup à l’entreprenariat de W. E. Welding (1809-1903), la qualité et la renommée de la production repose en grande partie sur l’expertise de Henry Schuler, gérant de la manufacture pendant 22 ans. Schuler, un potier d’expérience de Paris, Ont., était déjà installé à Brantford en juin 1885, sa présence en ce lieu nous est confirmée lors du mariage à Brantford de sa fille Annie Schuler à Adam Crozier de Paris, le 18 juin 1885 (Brantford Daily Expositor). M et Mme W.E. Welding sont parmi les invités d’honneur au mariage. Henry Schuler est décédé le mardi 31 mars 1908 à la résidence familiale, 221 Dalhousie street. Il nous semble approprié de terminer cette mise à jour sur la production de céramique à Brantford de 1849 à 1906, en reconnaissance à Henry Schuler, ce potier et gérant tellement respecté et apprécié de tous ceux qui l‘ont côtoyé.

Pichet peu commun de la Brantford Stoneware Manufacturing Co (1894-1906). La famille Schuler en possède un semblable mais de format miniature, illustré dans Webster p. 77